Bienvenue sur "Bruxelles-Bruxellons"

Bienvenue sur "Bruxelles-Bruxellons" et merci pour vos nombreuses visites venues de tous les coins du monde.
BRUXELLES D'ANTAN, D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN
De coups de cœur en coups de gueule...l'histoire, le patrimoine, les anecdotes insolites, les petits secrets, les découvertes, les curiosités, les grands projets et les actualités qui rendent notre ville vivante, passionnante et attachante mais aussi parfois complètement surréaliste.

jeudi 7 avril 2016

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Couvées 2016


Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

Faucons pèlerins en pèlerinage à la cathédrale Saints Michel et Gudule
Couvée 2016
Une décennie de fidélité à Bruxelles
Après leur disparition complète du ciel belge dans les années 1970, pour la treizième année consécutive, un couple de faucons Pèlerins est revenu nicher au sommet de l’une des tours de la cathédrale. 
Comme en atteste ses bagues, la "maman" est née en 2002 à 215 km de chez nous, sur une cheminée d'industrie dans la vallée de la Ruhr en Allemagne. Depuis qu'elle a choisi la capitale pour y pondre ses œufs en 2006, pas moins de 36 "bébés Pèlerins" ont vu le jour et effectué leurs premiers vols dans le ciel bruxellois.
Son compagnon actuel est lui-même né à la cathédrale en 2008.
"Monsieur" (8 ans) est donc beaucoup plus jeune que "Madame" (14 ans) et, en plus, c'est un couple "incestueux" puisqu'il est le fils de sa compagne.
Cette consanguinité semble assez exceptionnelle chez les faucons Pèlerins mais elle ne pose apparemment aucun problème. Le couple fidèle est plutôt prolifique et a déjà élevé 19 bébés fauconneaux depuis 2011.
On comprend le choix des parents: décor datant du XIIIe siècle, tranquillité en plein ciel assurée, vue imprenable sur la Grand-Place et le centre historique de Bruxelles, la "chambre" est classée cinq étoiles.

On notera au passage que, si les églises catholiques ont une fâcheuse tendance à se vider de leurs fidèles, elles remportent par contre un vif succès en tant que..."maternités". En 2015, six d'entre elles ont accueilli une nichée de faucons Pèlerins à Bruxelles. 
(Voir "historique 2004-2016" en fin d'article)

Faucons Pèlerins à Bruxelles - "Nous, on aime bien Bruxelles, on y revient en couple chaque année... - Bruxelles-Bruxellons

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Couvée 2016 - Cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

Faucons pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

En 2010, les premiers oisillons ont symboliquement choisi le W.E. de Pâques pour briser l’œuf et sortir de leurs coquilles.
En 2013,  la venue au monde des 5 oisillons s'est étalée sur 4 jours après une période d'incubation exceptionnellement longue de 37 à 38 jours.
Début mars 2015, la femelle a pondu 4 œufs à 48 h d'intervalle. Contrairement aux années précédentes, après 32 jours d'incubation, les 4 fauconneaux ont percé la coquille de leurs œufs le même jour.
Cette année, comme en 2013, 5 œufs ont été pondus entre le 27 février et le 6 mars mais ils n'ont donné naissance qu'à trois fauconneaux.
(Lire les explications détaillées et les raisons probables pour lesquelles deux œufs n'ont pas éclos sur le blog du site...)

A l'initiative de l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB), deux caméras électroniques miniatures retransmettent les images en haute définition sur écrans dans un poste d'observation installé rue du Bois Sauvage, sur le côté gauche de la cathédrale (lorsqu'on la regarde de face).
La première est installée à moins d'un mètre du nid.
Grâce à ce dispositif, les Bruxellois, petits et grands, peuvent observer l’évolution des fauconneaux, leurs séances de repas, tous les détails de la vie familiale... "comme s'ils étaient assis à côté d'eux".
La deuxième est installée à 70 mètres de distance en face de la tour où nichent les Pèlerins. 
En prenant du recul, elle offre une meilleure vision des allées et venues des parents pour nourrir leurs petits. Cerise sur le gâteau, les téléspectateurs en profitent pour découvrir des détails de l'édifice invisibles du sol, notamment les surprenantes "gargouilles" et sculptures ornementales  sur lesquelles les faucons viennent volontiers faire une pause.

Des ornithologues se relayent sur place pour donner des explications aux visiteurs et faire découvrir les magnifiques vols des parents faucons qui tournoient dans le ciel au dessus de la cathédrale (un puissant télescope est également mis à leur disposition). Lorsqu'ils piquent sur leurs proies à des vitesses pouvant atteindre  350 à 400 km/h, c'est vraiment très impressionnant.

N'oublions pas qu'avec une vitesse de plus de 100 km/h en vol horizontal, c'est l'oiseau le plus rapide au monde.

Depuis l'année dernière, un ingénieux système permet aux visiteurs de photographier eux-mêmes les faucons Pèlerins en connectant leurs smartphones et appareils numériques à l’oculaire du télescope qui peut grossir l'image jusqu'à cinquante fois. 
A ne pas manquer...le résultat est époustouflant.

Observations sur le parvis de la cathédrale Saints Michel & Gudule :
Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la Cathédrale Saints Michel & Gudule - Poste d'observation de l"Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) - Bruxelles-Bruxellons

Faucons pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - "Ca manque un peu d'intimité. Il y a des paparazzis et des caméras partout !" - Bruxelles-Bruxellons
Ça manque  un peu d'intimité. Il y a des paparazzis et des caméras partout !!!
Faucons pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Bruxelles-Bruxellons

Vol au dessus d'un nid de Faucons Pèlerins à la cathédrale Saints Michel & Gudule - Naissance de fauconneaux à Bruxelles - Bruxelles-Bruxellons

Nouveauté 2016
Deux autres postes d'observation mis en place à Woluwe-Saint-Pierre et à Uccle

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la Maison communale de Woluwe-Saint-Pierre - Bruxelles-Bruxellons

Faucons Pèlerins à Bruxelles - Naissance de fauconneaux à la Maison communale de Woluwe-Saint-Pierre - Bruxelles-Bruxellons

Si la majorité des couples choisissent des clochers d'églises, d'autres optent résolument pour une maternité laïque et s'intéressent même à la politique...
Pour la troisième année consécutive, un jeune couple de Faucons Pèlerins a choisi de nicher dans la tour de la Maison communale de Woluwe-Saint-Pierre. 
En 2014, deux œufs ont été pondus et deux fauconneaux y ont pris leurs premières leçons de vol.
Fin avril 2015, on salue la naissance de trois petits fauconneaux (deux femelles et un mâle) en parfaite santé. L’échevine de l'environnement Caroline Lhoir les a pris sous son aile protectrice et s'est penchée sur le nid en se réjouissant de ce retour encourageant pour la biodiversité bruxelloise. Le "papa" est également né à Bruxelles en 2012, dans le clocher de l'église Saint-Antoine à Etterbeek. La "maman" n'est pas baguée; on ne connaît donc pas son origine mais on suppose que c'est la même compagne que l'année dernière.
Situé à quelques minutes de vol de la forêt de Soignes et juste en face du vaste parc de Woluwe, le site semble plaire au couple, car ils ont à nouveau réservé la "chambre" en 2016. Cette fois, "Madame" a pondu 5 œufs mais seulement 3 ont éclos.
Un poste d’observation temporaire est ouvert au public aux dates et heures suivantes : mercredi 27 avril, mercredi 11 mai, mercredi 18 mai, à chaque fois de 16:30 à 18:00. Rendez-vous sur le square situé juste en face de la maison communale, avenue Charles Thielemans.
Faucons Pèlerins en Région Bruxelles-Capitale- Eglise Saint-Job (Uccle) Nichée et naissance de 4 fauconneaux pour la première fois en 2015 - Bruxelles-Bruxellons

Un poste d’observation temporaire sera ouvert au public sur la place Saint Job, juste en face de l’église, les dimanches 8 mai, 15 mai, 22 mai et 25 mai, de 16:30 à 18:00. Ici aussi, il sera possible d’observer les faucons au télescope, de les photographier, de discuter ensemble du comportement de cet oiseau étonnant…

Naissances de fauconneaux en Région bruxelloise
Historique 2004 - 2016


Faucons Pèlerins en Région Bruxelles-Capitale- Tableau récapitulatif des naissances de fauconneaux de 2004 à  2015 - Bruxelles-Bruxellons

N.B. Nous avons soigneusement vérifié les informations disponibles mais, si vous relevez une petite erreur ou une omission dans le tableau récapitulatif ci-dessus, merci d'avance de nous le signaler.

L'histoire bruxelloise des faucons Pèlerins a commencé en 2004 avec une seule nichée et trois éclosions. Elle a connu un coup d'accélérateur en 2011 avec 5 nichées recensées et 12 éclosions.
La réputation de bonne nourriture diversifiée et d'espaces verts attractifs de la Région bruxelloise s'est apparemment vite transmise de bec-à-oreilles. 
En 2015, avec 24 faucons Pèlerins adultes, 9 nichées et 28 fauconneaux recensés, on peut vraiment parler d'une densité exceptionnelle pour une zone urbaine en Europe.
Pour donner naissance à leurs "bébés", ces couples ont majoritairement privilégié de hauts clochers ou tours d'églises qui leur offrent un point de vue dégagé sur l'environnement ainsi qu'une protection idéale pour leurs oisillons vis-à-vis des prédateurs.
  • Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule (Bruxelles-ville)  - 2004
  • Eglise Saint-Hubert (Watermael-Boitsfort) - 2008
  • Collégiale Saints-Pierre-et-Guidon (Anderlecht) - 2011
  • Eglise Notre Dame de Laeken - 2011
  • Eglise Saint-Antoine (Etterbeek) - 2012
  • Maison communale de Woluwe-Saint-Pierre  - 2014
  • Maison communale de Schaerbeek - 2014
  • Eglise Saint-Job (Uccle) - 2015
  • IT Tower (Bruxelles) - 2015   (Première nichée ?)
En 2015, trois autres couples se sont installés à la basilique de Koekelberg, dans la tour de la maison communale de Saint-Gilles et sur le bâtiment de la RTBF-VRT (Tour Reyers) mais c'était juste pour un séjour touristique en amoureux car aucune nidification n'a été constatée.

Faucons Pèlerins en Région Bruxelles-Capitale- Eglise Saint-Hubert (Watermael-Boitsfort) - Eglise Notre-Dame de Laeken (Crypte royale) - Eglise Saint-Antoine (Etterbeek) - Collégiale Saints Michel & Guidon (Anderlecht) - Bruxelles-Bruxellons

Dans la première vidéo, les fauconneaux s'entraînent pour participer à la chorale de l'église Notre-Dame de Laeken (A voir pour ceux qui se plaignent que les enfants sont trop bruyants...). Dans la deuxième, ils décomptent les minutes qui passent avant la livraison de leur repas à domicile, en jouant à cache-cache derrière les aiguilles de l'horloge de l'église Saint-Job à Uccle.


Pour les passionnés d'ornithologie : 

Le projet "Faucons pour tous" a été initié et développé dans le cadre d’un partenariat entre l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) et la Commission Ornithologique de Watermael-Boitsfort (COWB), association naturaliste très active en région bruxelloise depuis plus d'un demi-siècle (1964) qui gère également le "Domaine des Silex" (Site Natura 2000).

IRSNB
Rue Vautier 29 - 1000 Bruxelles
TEL : +32 (0)2 627 42 15
Contact : didier.vangeluwe@naturalsciences.be
COWB
Domaine des Silex 
Chemin des Silex 10
1170 Watermael-Boitsfort
Contact : Mario Ninanne
TEL :  +32 (0)2 672 88 03  
GSM   +32 (0)478 550 424

17 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Eglise saint Job à Uccle : http://www.acqu.be/Arrivee-des-faucons-pelerins-a
    Je ne sais pas ce qu'il en est cette année...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lydie....
    Je vous avoue que je n'en sais rien non plus...
    Je sais juste qu'il y a 10 couples de faucons pèlerins qui nichent à Bruxelles cette année (ce qui est un record à ce jour)
    Je vais me renseigner mais vous pouvez aussi envoyer un mail à Monsieur Didier Van Geluwe responsable du projet "Faucons pour tous" à l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique qui pourra sûrement vous fournir l'info souhaitée (son adresse mail personnelle est reprise dans l'article ci-dessus)
    Je vous souhaite une excellente semaine.
    Cordialement
    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Mais j'avoue qu'habitant à côté, je vais juste observer...
      Rien vu le jour, mais la nuit j'ai parfois eu des doutes. Cris étranges... et ne provenant pas des renards du secteur.
      Quant aux monstres de toutes sortes... je doute aussi ! :)

      Supprimer
  4. 2015... me revoilà !
    Aujourd'hui, ayant déménagé, l'église Saint Job est encore plus près de la maison... et je peux chaque jour observer les faucons pèlerins à l'aide des jumelles, lamentablement affalée sur la chaise longue !
    Donc, je confirme ce dont je n'étais pas sûre l'année passée : il y a bien un couple à Saint Job, vous pouvez ajouter l'info.
    Pour ce qui est des petits, je vous dirai plus tard s'il y en a... au moment de l'envol. ;)

    RépondreSupprimer
  5. Rebonjour Lydie,
    Merci pour l'info, je vais en tenir compte. Il y a aussi un couple installé dans la tour de l'hôtel communal de Woluwe-Saint-Pierre et trois fauconneaux sont nés ce jeudi 23 avril. N'hésitez pas à me tenir au courant d'un heureux événement dans "votre" maternité de Saint-Job (même si le temps se prête moins à rester "affalée" sur sa chaise longue).
    Cordialement,
    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vilement revenir sur la félicité éprouvée lorsque mollement avachie sur ma chaise longue j'observais les pitites noiseaux est juste... d'une bassesse sans nom. Je n'épiloguerai donc pas sur ma douleur et, drapée dans ma dignité, je continuerai à lever mes augustes naseaux (et accessoirement mes yeux) en direction des cieux, histoire de voir si quelque fauconneau en imperméable décide d'explorer le vaste monde.

      Supprimer
    2. Ah, le temps béni de l'Empire Romain ou les repas se prenaient allongés sur des sofas...sans parler des Rois Fainéants qui ne se déplaçaient qu'en "lits à porteurs"....Bonne et joyeuse contemplation alanguie des faucons pèlerins (qui sont, paradoxalement, les oiseaux les plus rapides au monde).

      Supprimer
  6. PS : Cette phrase me fait mourir de rire : " On notera au passage que, si les églises catholiques ont une fâcheuse tendance à se vider de leurs fidèles, par contre, elles remportent un vif succès en tant que..."maternités". "
    Jésus Marie Joseph !... Le paradoxe est en effet fort réjouissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi de vous avoir fait "mourir de rire"...Dans un autre registre, on transforme d'ailleurs aussi les églises en "hôtel de luxe". Exemple : l'imposante église gothique des Frères Mineurs à Malines devenue l'Hôtel "Martin's Patershof "(http://www.martinshotels.com/fr/hotel/martins-patershof ). On trouve aussi deux belles "reconversions" de ce ce type à Maastricht : un très ancien cloître devenu "l'Hôtel des Croisés" (une très bonne adresse pour loger sur place mais plutôt haut de gamme) et la toute première église des Pays-Bas (inaugurée en 1294) transformée en prestigieuse librairie-café. (mérite vraiment une petite visite si vous passez par là). Belle journée à vous !

      Supprimer
    2. Merci pour ces bons tuyaux !
      Pour Maastricht, nous ne logerons pas, mais irons voir... et surtout passerons un moment à la librairie !
      Les info vont d'ailleurs être inscrites dans un carnet placé dans la voiture.

      Supprimer
    3. Cela confirme votre côté "super organisé et méthodique" (clin d’œil)...un petit carnet "bonnes adresses et découvertes à ne pas manquer" dans la TOTOMOBILE, c'est une très bonne idée...C'est vrai que l'hôtel est un peu "chérot" pour y loger. Cela me rappelle que, tout jeune (20 ans) et vraiment pas riche du tout, je m'étais mis en tête de passer une nuit au mythique palace NEGRESCO sur la promenade des Anglais à Nice avant d'embarquer pour la Corse; Un superbe et somptueux souvenir...mais mon portefeuille a mis des mois à s'en remettre. M'enfin (comme dirait Gaston), on a que le plaisir que l'on se donne...Ceci dit, bonne visite de la librairie-café (Lorsqu'il avait été question de désacraliser l'église Sainte-Catherine, je m'étais dit que ce serait une bonne idée de faire cela à Bruxelles). Quant à l'hôtel des Croisés. vous pouvez toujours aller prendre un cocktail à son bar, histoire de goûter à l'ambiance...comme je le fais de temps en temps au bar du magnifique et plus que centenaire hôtel Métropole à Bruxelles (endroit qui n'est pas pour rien dans ma venue au monde) dont la décoration est due à un fantastique architecte-décorateur...français!!! (voir ma chronique sur le Café Métropole et Alban Chambon). Cordialement...

      Supprimer
    4. Le Métropole... ça fait des mois que nous devons aller gorgeonner là-bas ! ;)
      Mais je ne veux aucun détail à propos de votre conception... non sérieux, nous ne sommes pas sur le blog de Marc Dorcel !

      Le Negresco... j'ai dîné au Chanteclerc, au temps où Jacques Maximin officiait en cuisine... un grand souvenir. Il faut dire qu'à cette époque, les 3* Michelin et 19/20 Gault-Millau avaient peu de secrets pour moi. Et puis, la vie change, les envies aussi, ça ne me tente donc plus.

      Dormir à Maastricht... c'est surtout trop très de Bruxelles. Donc, un A/R dans la journée est plus économique... surtout qu'on ne paye pas l'essence !... Merveilleux avantage de plus de 50% des boîtes belches... ;)

      Par contre, mon fantasme absolu reste... le Danieli à Venise...

      Oui... la psychorigidité de mes études... Chapitre, section, paragraphe, A, 1/, a, etc... ^^^

      Supprimer
  7. Je voulais aussi vous dire que grâce à vous, chaque jour, à plusieurs heures de la journée comme du soir, nous observons l'évolution des pitites noiseaux de Gudule et Libellule (oui, c'est le nom que je lui ai tjs donné) ! Nous sommes sidérés par leur croissance XXL... c'est tout à fait passionnant et touchant de les voir évoluer.

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes tontons et tatas à Uccle ! 4 bébés !
    J'ai pensé, il y a quelques jours, qu'ils avaient pris leur envol étant donné le cirque soudain dans le ciel de Saint Job... cris sans fin et vol en battant rapidement des ailes (rappelons que ces bestioles planent... et sans LSD), mais le site de la cathédrale n'en fait pas état, et dit même que nos " infiiiints " seraient nés après les quadruplés de Gudule et Libellule, qui, j'ai beau espionner ces derniers, piaffent d'impatience, hésitent à se lancer, mais n'ont pour le moment pas eu le courage de faire le grand saut. Pfff... les petits trouillards ! Veulent pas non plus qu'on les affuble d'un élastique pour sauter ?! Décevants ces bébés, très décevants... j'vais pas non plus passer mes journées le nez rivé sur la webcam à attendre leur bon vouloir !...

    Bon, je retourne voir les pitites noiseaux... au cas où...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes mes félicitations pour cet heureux événement si patiemment attendu (depuis l'année dernière...). C'est vrai que, n'étant pas placés sous surveillance rapprochée, on ne sait pas exactement quand sont nés "vos" p'tits fauconneaux ucclois. Ayant vu le jour derrière une horloge, ils avaient l'heure exacte mais pas la date. Pour l'anecdote : sur le site de "Faucons pour tous", ils expliquaient que les parents étaient parfois empêchés de sortir (ou de rentrer) à cause de la position des aiguilles de l'horloge...pas super pratique !!!

      Supprimer
  9. Oui, j'ai lu ça. Sympa de revenir avec le déjeuner chaud et de devoir attendre à la porte !!!

    Envol du dernier bébé fille de Gudule vers 13H30 aujourd'hui... cette saloperie (oui, le mot n'est pas trop fort), alors que je ne lâchais pas l'écran, sentant que le pitite noiseau allait s'envoler aujourd'hui (plusieurs tentatives, puis la peur aidant elle se ravisait) (j'avais déjà raté ceux de ses frère et sœurs), a décidé de prendre son envol hors champ, juste sous la caméra ! Je suis dans un état de frustration absolu...

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, suggestions, précisions ou corrections éventuelles sont toujours les bienvenus et nous y répondons avec plaisir.